Apprendre la photographie HDR — Tuto

La photographie HDR peut être un sujet complexe. Voici quelques conseils pour vous aider à débuter. Dans ce tutoriel, nous vous apprendrons à prendre les meilleures images HDR possibles, à choisir un logiciel, à l’utiliser et à découvrir quelques astuces en cours de route.

Rédigé par

Sébastien

Mis à jour le

  • Les Fiches Mémo Photo

    Boostez votre apprentissage de la photo avec Les Fiches Mémo Photo, un guide pratique et illustré qui vous accompagne partout.

    N’attendez plus, et révélez le photographe qui est en vous !

    Booster mon apprentissage
  • Alors que l’œil humain peut percevoir environ 11 stops de lumière, un appareil photo lui ne peut en « percevoir » qu’environ 3. Cela signifie que pour retranscrire fidèlement en photo ce que vous voyez devant vous, vous devrez configurer votre appareil photo pour prendre plusieurs photos d’une scène à différentes expositions, puis fusionner ces images afin d’obtenir une image HDR contenant toute la gamme de lumière présente dans votre scène.

    HDR est l’acronyme de High Dynamic Range (plage dynamique élevée).

    Il vous est peut-être arrivé de vous trouver dans un endroit magnifique et de prendre une photo qui s’est avérée plate et décevante lorsque vous l’avez visualisé sur votre écran. Avec le traitement HDR, oubliez ces déceptions — l’image finale peut désormais être aussi vibrante qu’elle l’était lorsque vous étiez sur place.

    Exemples de photographies HDR

    Voici quelques photos HDR intéressantes. Vous pouvez voir à quel point le HDR peut être impressionnant, si la technique est correctement appliquée.

    Outils et logiciels

    L’appareil photo

    90 % des appareils photo vendus aujourd’hui peuvent prendre de superbes photos HDR. Pour créer une image HDR, procurez-vous un appareil photo qui répond à l’un des critères suivants :

    • Il permet de prendre plusieurs photos en mode « bracketing automatique » ou « mode d’exposition automatique » ou « bracketing d’exposition » — il s’agit de la même chose. Ce mode vous permet de prendre des photos en mode ouverture et d’ajuster l’exposition à +1 ou +2 par exemple. Si cela vous semble confus, ne vous inquiétez pas, nous y reviendrons.
    • Prendre une seule photo RAW. Oui, vous pouvez créer une belle image HDR à partir d’une seule photo RAW !

    L’utilisation ou non d’un Trépied

    Vous pouvez utiliser un trépied si vous prévoyez de prendre des photos à faible luminosité, comme des couchers ou des levers de soleil. Vous pouvez tout faire à la main, mais l’utilisation d’un trépied rend l’exercice beaucoup plus simple et vous permettra également de développer votre créativité.

    Le logiciel de fusion HDR

    Comme nous l’avons dit, un bon logiciel HDR peut donc s’attaquer à l’un des plus gros problèmes de la photographie numérique : la plage dynamique d’un capteur d’appareil photo ne peut pas encore égaler celle de l’œil humain. Alors que nous pouvons observer une scène et voir les détails dans les ombres les plus profondes et les hautes lumières les plus vives, l’appareil photo restreint quelque peu cette dynamique, ce qui se traduit par des blancs surexposés et des noirs sous-exposés.

    C’est là que la photographie HDR entre en jeu. La technique consiste à stabiliser l’appareil photo tout en prenant deux ou plusieurs photos à des valeurs d’exposition différentes afin de compenser la perte de plage dynamique sur le capteur ; cette étape est connue sous le nom de bracketing.

    L’étape suivante consiste à transférer ces images bracketées dans un logiciel d’édition pour les traiter. Le logiciel aligne, fusionne et ajoute d’autres effets d’imagerie pour fournir à l’utilisateur la meilleure option HDR avec les informations dont il dispose. Les meilleurs logiciels HDR permettent également à l’utilisateur d’effectuer des ajustements afin que l’effet HDR soit aussi subtil ou visible qu’il le souhaite.

    En règle générale, ils se présentent sous deux formes : autonome et sous forme de module d’extension :

    • Les éditeurs HDR autonomes fonctionnent indépendamment des autres logiciels de retouche d’images installés sur votre ordinateur et leur seule tâche consiste souvent à traiter les images HDR. À ce titre, ils comprennent généralement plusieurs préréglages et de nombreux paramètres à personnaliser.
    • Les plugins fonctionnent par l’intermédiaire d’un logiciel existant, tel que Photoshop. Si les plugins peuvent être aussi complexes que les logiciels autonomes en ce qui concerne le contrôle des paramètres, certains sont un peu moins performants. Mais cette simplicité est aussi une bénédiction pour ceux qui sont moins préoccupés par la manipulation des curseurs. L’avantage supplémentaire de l’utilisation d’un plugin est que votre flux de travail n’est pas interrompu ou modifié et que l’organisation de votre bibliothèque est maintenue.

    Voici une sélection de logiciels pour créer des photos HDR. Tous les programmes mentionnés fonctionnent à la fois sur Mac et sur Windows :

    Luminar NEO et son module Fusion HDR : Skylum avait l’habitude de vendre son logiciel Aurora HDR en tant que logiciel seul, mais il n’est désormais intégré en tant qu’extension pour son logiciel phare Luminar Neo. L’extension HDR Merge ou HDR Fusion en Français, fait partie de l’offre si vous optez pour la formule d’abonnement, ou est facturé en supplément si vous choisissez une licence à vie.

    Editeur Photo HDR Redecouvrir L edition HDR Grace a l IA Skylum

    En plus de vous offrir un rendu HDR à partir de votre séquence bracketée, l’éditeur de photos créera également un effet HDR à partir d’une seule image. Le processus vous permet également d’ajouter des améliorations IA, par exemple en donnant à vos paysages HDR un éclat doré ou en réduisant la brume atmosphérique que l’on rencontre souvent dans les scènes panoramiques.

    À l’heure où nous écrivons ces lignes, il n’y a pas d’essai gratuit, mais seulement une garantie de remboursement de 30 jours.

    Affinity Photo : En plus d’être un logiciel de retouche d’images à part entière capable de gérer de nombreuses tâches différentes, Affinity Photo dispose d’un puissant outil de retouche HDR.

    Affinity Photo HDR

    Affinity Licence universelle
    La licence Universelle vous permet de bénéficier tous les logiciels Affinity sur toutes les plateformes, pour 1 paiement unique

    Entièrement modifiable dans la Persona « Mappage des tons », il dispose de presque tous les types de curseurs permettant d’ajuster une série de paramètres, notamment la compression des tons, le contraste local, l’exposition, la saturation, la balance des blancs et les détails.

    Des préréglages utiles sont disponibles sur le côté gauche de la fenêtre du Persona « Mappage des tons », avec des vignettes de prévisualisation pratiques montrant exactement comment chaque préréglage affectera la photo. Il s’agit probablement de l’un des outils HDR les plus flexibles qui soit intégré à un logiciel de retouche d’images.

    Lightroom Classic : Lightroom Classic et CC traitent tous deux les images HDR de manière satisfaisante pour la plupart des utilisateurs. Ils abordent le traitement HDR de la même manière, en proposant une simple fonction « Fusion HDR » avec des images présélectionnées, puis se mettent au travail. Si les résultats sont généralement agréables et réalistes, les personnes souhaitant faire du HDR purs et durs seront déçus par le manque de contrôle sur les images, avec un traitement automatique limité dans le meilleur des cas.

    Les seules commandes concernent les différents niveaux de déghostage (faible, moyen et élevé), ainsi que d’autres réglages automatiques tels que l’alignement et la superposition d’éléments fantômes. Lightroom Classic offre la possibilité de stocker les images dans une pile qui consolide les images multiples de sorte qu’elles apparaissent comme une seule dans les vues de la pellicule/bibliothèque du logiciel. La fonction HDR peut également être utilisée dans Lightroom Mobile, mais uniquement en mode de capture HDR avec certains téléphones mobiles.

    Photoshop CC : La fonction HDR de Photoshop n’est qu’un élément de son gigantesque arsenal, et elle traite assez bien les images HDR. Il existe quelques commandes permettant de peaufiner le HDR, telles que les curseurs Edge Glow, Tone et Detail, ainsi que les options Advanced et Curve qui permettent de contrôler davantage le résultat.

    Malheureusement, Photoshop essayant de faire beaucoup de choses, il y a un ou deux points sur lesquels il échoue par rapport aux logiciels autonomes, et la création de HDR est l’un d’entre eux. Il est difficile d’obtenir des images HDR réalistes, même en jouant avec les paramètres, car on a l’impression de ne pas avoir suffisamment de contrôle sur le mappage des tons de l’image.

    Photomatix Pro : Photomatix Pro de HDRsoft semble être le grand-père des logiciels de traitement HDR, et c’est probablement parce qu’il a vu le jour en 2003. Il s’agit d’un programme autonome spécialisé dans la création d’images HDR, qui se décline en trois versions : Photomatix Essentials, Photomatix Pro et Photomatix Pro Bundle, chacun disposant d’un ensemble d’outils de plus en plus complet. Le plugin HDR Batch (disponible dans le Pro Bundle, ou à acheter séparément) est compatible avec Lightroom et Capture One, et il existe également une version Tone Mapping pour Photoshop si vous en avez besoin.

    Photomatix Essentials
    La version essentials est parfaite pour les utilisateurs occasionnels.

    La version Essential est probablement l’option la plus abordable si vous souhaitez vous essayer au HDR sans vous ruiner et si vous ne possédez pas déjà un autre logiciel permettant la fusion HDR.

    Photomatix Pro
    La version Pro vous offres plus d’options si vous en avez l’utilité.

    Il fait tout ce que vous voulez et plus encore, avec de nombreux paramètres HDR pour contrôler la force, la compression des tons et les ajustements d’éclairage, ainsi que des paramètres de couleur et des modes de fusion pour affiner l’aspect. Une armoire remplie de préréglages (jusqu’à 40) permet de travailler rapidement sur différents styles, mais certains sont un peu inélégants pour une utilisation professionnelle.

    Nik HDR Efex : est l’une des options les plus chères de ce tour d’horizon (vous devez vous procurer l’ensemble de la Nik Collection). Il est livré en bundle avec 7 autres logiciels. Désormais propriété de DxO, Nik HDR Efex fonctionne de manière transparente dans les logiciels de retouche d’images tels que Photoshop et Lightroom et peut également être lancé directement à partir de DxO PhotoLab. Il fonctionne également en tant que programme autonome.

    Nik Collection
    Ces 8 plugins sont parfaits pour améliorer vos photos, que vous les utilisiez en seuls ou dans votre logiciel préféré.

    Avec l’une de nos présentations visuelles préférées, Nik HDR Efex est familier et intuitif. Les préréglages sont classés par catégories sur la gauche, tandis que la compression des tons, la tonalité, la couleur et d’autres réglages sont contrôlés sur la droite, laissant une grande image centrale comme priorité visuelle. Il dispose également d’un onglet historique utile qui vous permet de repérer le moment où vous avez perfectionné votre HDR.

    Lancez-vous et sortez et prendre des photos

    Maintenant que votre équipement est prêt et que la batterie de votre appareil photo est chargée, choisissez un endroit que vous aimez particulièrement pour vous entrainer. Une fois installé, vous devrez prendre plusieurs photos de la même scène à des expositions différentes, afin de pouvoir ensuite assembler ces photos en une seule image HDR. C’est à ce moment-là qu’un trépied vous sera utile.

    L’idée est de prendre un ou deux photos sous-exposées, une ou deux photos surexposées et une photo avec une exposition correcte. Plus tard, vous fusionnerez ces photos à l’aide d’un logiciel de post-traitement pour compenserez ce que votre appareil photo ne peut pas voire en une fois, à la différence de votre œil.

    Quelques conseils pour vous aider

    • Bracketing : Même s’il est possible de réaliser une bonne photo HDR à partir d’un seul fichier RAW, il est recommandé d’utiliser le bracketing automatique. L’Autobracketing permet à votre appareil photo de prendre plusieurs photos (souvent 3, 5 ou 7) les unes à la suite des autres. Chacune de ces photos sera prise à une vitesse d’obturation différente.
    • Priorité à l’ouverture : Mettez votre appareil photo en mode Priorité à l’ouverture et activez la fonction Autobracketing. Réglez votre bracketing automatique pour prendre trois photos à -2, 0 et +2. Certains appareils photo peuvent faire plus, d’autres moins. Faites ce que vous pouvez avec le vôtre. Par exemple, un Nikon D800 peut prendre 9 photos, avec un pas de +/-1. Il est donc possible de prendre -4, -3, -2, -1, 0, +1, +2, +3, +4. Bien sûr, il n’est que très rarement utile de prendre 9 photos. Dans 95 % des cas, 5 suffisent de -2 à +2. Il n’y a également pas d’avantage perceptible à avancer de 1.

    Retenez simplement que chaque appareil photo est différent et qu’une fois que vous aurez compris comment le vôtre fonctionne, il vous sera très simple d’utiliser cette fonction.

    • Assurez-vous de prendre des photos au format RAW plutôt qu’au format JPG. Vous bénéficierez ainsi d’une plus grande souplesse et d’une plus grande marge de manœuvre lors de l’assemblage et du traitement de vos images.
    • Si vous photographiez en plein soleil, vous devrez peut-être aussi prendre une photo à « -3 » pour contrebalancer la forte luminosité.
    • En cas de faible luminosité, utilisez un trépied afin d’obtenir une prise de vue plus stable et éviter le flou de bouger. Pas de trépied ? Ne vous inquiétez pas Luminar NEO permet d’aligner vos images dans le cas ou vous auriez bougé.
    • Si vous utilisez un trépied et que vous photographiez dans des conditions de faible luminosité, réglez votre sensibilité ISO au plus bas. Cela vous aidera à vous débarrasser du bruit

    .

    Créer votre image HDR

    Voici les étapes à suivre pour obtenir une image HDR en fusionnant vous 5 images plus ou moins exposées.

    Luminar NEO

    1. Ouvrez Luminar NEO et ajouté le dossier avec vos images aux différentes expositions.
    • Une fois vos images dans le logiciel, il vous suffit de les sélectionner et de les faire glisser sur la droite dans le module « Fusion HDR ». Le logiciel les analyses et les classe en fonction de l’exposition détecté.
    • Si vous souhaitez modifier les paramètres automatiques, cliquez sur les 3 petits points « … » au-dessus des images. C’est notamment ici que vous devrez cocher l’option « Alignement automatique » si vous n’avez pas utilisé de trépied et que vous pensez avoir bougé entre vos différentes images.
    • Vous pouvez maintenant cliquer sur « Fusionner » pour débuter le processus de Fusion HDR. Cette étape ne prend généralement que quelques secondes et vous retrouverez votre image nouvellement crée dans votre catalogue. Luminar NEO crée également un dossier « HDR Merge » ou vous pourrez retrouver toutes vos Fusion HDR.
    fusion hdr luminar neo
    Créez une photo HDR en quelques étapes simples et rapides.
    • Il ne vous reste plus qu’à éditer votre nouvelle image selon vos préférences habituelles, comme vous le feriez avec n’importe qu’elle autre image.

    Affinity Photo

    Pour une fusion HDR de plusieurs images :

    1. Dans le menu Fichier, sélectionnez Nouvelle fusion HDR.
    1. Dans la zone de dialogue, cliquez sur Ajouter pour rechercher et sélectionner vos images.
    1. (Facultatif) Choisissez une opération Perspective ou Mise à l’échelle dans le menu pour permettre un alignement automatique. La première applique un réglage perspective à chaque image ; la seconde repositionne et/ou redimensionne le calque de l’image.
    1. (Facultatif) Si votre série d’images contient des sujets en mouvement entre chaque exposition, cochez Supprimer automatiquement les fantômes.
    1. (Facultatif) Laissez l’option Réduction du bruit cochée pour activer la réduction de chrominance et de luminance ; décochez-la pour désactiver la réduction du bruit (vous pouvez gérer cette fusion post-HDR à l’aide du filtre Antibruit).
    1. Cliquez sur OK pour commencer à fusionner les images.

    L’aperçu de la fusion HDR comporte des étapes : d’abord, l’alignement des images, ensuite la fusion HDR elle-même. Par défaut, le résultat fusionné passe en mode Tone Mapping Persona pour le mappage des tons. Voir Mapper les tons d’une image HDR pour plus d’informations.

    Lightroom Classic

    1. Sélectionnez les images à fusionner.
    1. Aller dans le menu Photo > Fusion de photos > HDR ou utilisez le raccourci clavier Ctrl+H.
    1. Choisissez les options dont vous avez besoin dans Aperçu de la fusion HDR :
    2. Tonalité automatique : fournit un bon point de départ pour une image fusionnée aux tons uniformes.
    3. Alignement automatique : option utile si les images à fusionner présentent un léger décalage d’une prise à une autre. Activez cette option si les images ont été prises à main levée. L’activation de cette option n’est pas forcément nécessaire si les images ont été prises avec un trépied.

    Vous pouvez prévisualiser les effets de ces paramètres directement dans la boîte de dialogue.

    1. Une fois que les images réalisées avec des expositions différentes ont été fusionnées, certaines zones de l’image HDR peuvent parfois sembler anormalement semi-transparentes. Pour corriger les anomalies, dans la boîte de dialogue Aperçu de la fusion HDR, sélectionnez l’une des options suivantes de correction des décalages : Aucun, Faible, Moyen ou Elevé. Essayez d’abord le niveau Faible de suppression des images fantômes, afin d’obtenir une image fusionnée nette. Essayez d’utiliser les niveaux plus élevés si nécessaire. Evitez de l’utiliser si votre aperçu est exempt d’artefacts secondaires.
    2. Faible : traite les petits décalages entre les images.
    3. Moyen : traite les décalages plus importants entre les images.
    4. Elevé : traite les décalages très importants entre les images.

    Vous pouvez prévisualiser l’effet de ces paramètres directement dans la boîte de dialogue. Si nécessaire, choisissez d’afficher l’incrustation de la correction des décalages.

    1. Pour regrouper les images réalisées avec des expositions différentes (bracketing d’exposition) et l’image HDR dans une pile (après la fusion des images), sélectionnez l’option Créer une pile. L’image HDR fusionnée sera affichée en haut de la pile.
    1. Cliquez sur Fusion pour créer l’image HDR qui sera ajoutée dans votre catalogue.

    Photoshop CC

    1. Utilisez l’une des méthodes suivantes :
    1. (Photoshop) Sélectionnez Fichier > Automatisation > Fusion HDR Pro.
    2. (Bridge) Sélectionnez les images à utiliser, puis choisissez Outils > Photoshop > Fusion HDR Pro. Passez à l’étape 5.
    1. Dans la boîte de dialogue Fusion HDR Pro, cliquez sur Parcourir pour sélectionner des images spécifiques, cliquez sur Ajouter les fichiers ouverts ou choisissez la commande Utiliser > Dossier. Pour supprimer un élément spécifique, sélectionnez-le dans la liste de fichiers et cliquez sur Supprimer.
    1. (Facultatif) Sélectionnez l’option Tenter d’aligner automatiquement les images source si vous teniez l’appareil photo entre vos mains lorsque vous avez photographié les différentes images.
    1. Cliquez sur OK.
    1. Dans le coin supérieur droit de l’aperçu, choisissez la profondeur de l’image fusionnée.
    1. Pour régler la gamme des tons, voir la section Options des images 32 bits ou Options des images 16 ou 8 bits.
    1. (Facultatif) Pour enregistrer les paramètres de tons en vue de les réutiliser ultérieurement, choisissez la commande Paramètre prédéfini > Enregistrer le paramètre prédéfini. Pour réappliquer ultérieurement les paramètres, sélectionnez l’option Charger le paramètre prédéfini.

    Comment bien choisir son matériel photo ?

    Téléchargez notre eBook Gratuit

    Inclus une checklist du matériel photo à ne jamais oublier quand vous partez en expédition !
    Accéder au eBook

    Continuez la lecture :