VITESSE D’OBTURATION : Comment la régler ?

FICHES MÉMO PHOTO

Pour accélérer votre apprentissage de la photo, nous avons créé LES FICHES MÉMO PHOTO : l’outil parfait pour apprendre sur le terrain et combiner théorie et pratique !

VITESSE D'OBTURATION : Comment la régler ?PRESSÉ.E ?

Pas le temps de lire notre article entièrement ? Retrouvez les questions les plus fréquemment posées sur la vitesse d’obturation et les réponses qui vont avec. Vous y trouerez notamment les 5 étapes pour régler facilement la vitesse d’obturation de votre appareil !

La vitesse d’obturation de votre appareil photo est l’un des trois éléments clés pour obtenir une exposition correcte. En effet, régler correctement la vitesse d’obturation, l’ouverture et l’ISO est essentiel.

Qu’est-ce qu’un obturateur ?

Il s’agit tout simplement d’un « rideau » se trouvant devant le capteur de votre appareil photo. Il sert à contrôler le temps d’exposition de ce dernier à la lumière. Lorsque vous appuyez sur le bouton, ce rideau s’ouvre pendant un certain temps, puis se ferme. Aujourd’hui, les obturateurs sont soit mécanique, mais aussi électronique. Ces derniers ont exactement le même but, mais ils fonctionnent différemment.

Comment définir la vitesse d’obturation ?

La vitesse d’obturation est la durée pendant laquelle l’obturateur reste ouvert lors de la prise d’une photographie. C’est le temps passé par votre appareil à prendre une photo. Elle est exprimée en fraction de seconde, par exemple 1/1000 s ou 1/50 s. Plus la vitesse d’obturation est rapide, moins la lumière atteint le capteur de l’appareil photo, et plus les mouvements sont figés. À l’inverse, plus la vitesse d’obturation est lente, plus la lumière atteint le capteur, et plus les mouvements sont flous.

Comment choisir la vitesse ?

Le choix de la vitesse d’obturation dépend de plusieurs facteurs, tels que :

  • La quantité de lumière disponible : plus il y a de lumière, plus vous pouvez utiliser une vitesse d’obturation rapide pour éviter les flous de bougé.
  • Le mouvement que vous voulez (ou non) capturer : si vous voulez capturer du mouvement, vous pouvez utiliser une vitesse d’obturation lente pour créer un flou artistique. Si vous voulez éviter tout flou, vous pouvez utiliser une vitesse d’obturation plus rapide.
  • La profondeur de champ que vous souhaitez obtenir : la profondeur de champ dépend de l’ouverture de l’objectif et de la distance de mise au point. Si vous voulez obtenir une faible profondeur de champ pour mettre en valeur le sujet, vous pouvez utiliser une vitesse d’obturation plus rapide et une ouverture plus large.
  • Les conditions de prise de vue : les conditions telles que les vibrations ou le vent peuvent nécessiter une vitesse d’obturation plus rapide pour éviter les flous de bougé.

En général, vous pouvez commencer avec une vitesse d’obturation qui correspond à la longueur focale de l’objectif pour éviter les flous de bougé et ajuster en fonction des conditions de prise de vue.

Vitesse d’obturation et exposition

Comme je l’ai dit, la vitesse d’obturation est responsable en grande partie de l’exposition. Si vous utilisez une vitesse d’obturation longue, le capteur de votre appareil photo recueille beaucoup de lumière, et la photo sera très lumineuse. En utilisant une vitesse d’obturation rapide, le capteur de votre appareil photo n’est exposé qu’à une petite fraction de lumière, ce qui donne une photo plus sombre.

Par une journée ensoleillée, vous devrez peut-être utiliser une vitesse d’obturation rapide pour que votre photo ne soit pas surexposée. En revanche, la nuit vous utiliserez probablement des vitesses plus longues. Cependant, en utilisant des vitesses plus longues, vous aurez sans doute besoin d’utiliser un trépied pour obtenir des images nettes.

Vitesse d’obturation et mouvement

Lorsque vous utilisez une vitesse d’obturation longue, l’obturateur va capturer pendant cette durée tout mouvement et cela se traduira pour un flou « artistique » dans votre photo. On utilise souvent cet effet dans les publicités de voitures et permet de communiquer au spectateur, une impression de vitesse en montrant le sens du mouvement. Ce flou de mouvement est appelé le « Motion Blur » en anglais.

Voici quelques exemples :

Les photographes de paysages peuvent utiliser intentionnellement de longues vitesses d’obturation pour créer une sensation de mouvement sur les rivières et les chutes d’eau, tout en gardant tout le reste parfaitement net.

D’autre part, la vitesse d’obturation peut également être utilisée pour faire exactement le contraire : figer le mouvement. Si vous utilisez une vitesse particulièrement rapide, vous pouvez éliminer tout mouvement, même celui d’objets se déplaçant très rapidement (oiseaux en vol, athlètes en pleine course…). Une vitesse extrêmement rapide, permet même de figer une goutte d’eau en l’air de façon parfaitement nette.

VITESSE D'OBTURATION : Comment la régler ?À RETENIR

Les vitesses d’obturation rapides figent l’action, tandis que les vitesses d’obturation lentes créent un effet « flou de mouvement » lorsque vous photographiez des objets en action. On appelle cela le « Motion Blur».

Comment se mesure la vitesse d’obturation ?

Elle se mesure en fractions de seconde, lorsqu’elles sont inférieures à une seconde. Elles apparaissent sous forme de fraction « 1/n ». Plus le « n » est élevé, plus l’obturation est rapide, plus l’image est sombre et enfin plus le sujet est net.

Par exemple, 1/4 signifie un quart de seconde, tandis que 1/250 signifie deux cent cinquantièmes de seconde.

La plupart des appareils photo modernes peuvent traiter des vitesses d’obturation allant jusqu’à 1/4000e de seconde ou 1/8000.

La vitesse d’obturation la plus longue disponible est généralement de 30 secondes. Vous pouvez utiliser une vitesse d’obturation plus longue en utilisant des télécommandes externes, si nécessaire.

VITESSE D'OBTURATION : Comment la régler ?À RETENIR

Bien que la vitesse d’obturation soit désignée par une fraction, la plupart des appareils n’indique que le dénominateur « n ». Une vitesse « 1/500 » apparaitra donc le plus souvent comme « 500 ». Cela peut être trompeur, car plus le nombre est grand plus le temps d’exposition est court.

Dans le cas d’une vitesse supérieure à une seconde (exemple 2 secondes), vous verrez le nombre comme ceci 2″.

Comment régler la vitesse d’obturation ?

Pour cela, vous devez savoir quel type de photo vous désirez créer. En effet, si vous êtes un photographe de paysage photographiant avec un trépied, alors la prise de vue à basse vitesse ne sera pas un problème. Cependant, si vous avez l’intention photographier des mouvements rapides (animaux, athlètes…) il y a de fortes chances que vous ayez besoin d’un minimum de 1/250 et pouvant aller jusqu’à 1/1000, 1/2000 en fonction du sujet.

Il est essentiel de régler votre vitesse d’obturation au plus juste, puis d’ajuster votre ouverture et votre ISO.

VITESSE D'OBTURATION : Comment la régler ?CONSEIL

Lorsqu’on débute, pour s’habituer à maitriser la vitesse d’obturation sans avoir à se soucier des autres réglages, on peut utiliser son appareil en mode S/Tv.Dans mode vous réglez la vitesse d’obturation, et l’appareil se charge des autres paramètres.

Différents types de flou !

Bien qu’estomper le sujet en utilisant une vitesse lente pour créer du motion blur puisse être utilisé à des fins artistiques, il existe un autre type de flou qui n’est pas « artistique » : Le flou de bouger !

Le flou de bouger de l’appareil photo se produit lorsque l’ensemble de l’appareil bouge lorsque vous prenez une photo à une vitesse insuffisante. Dans ce cas, non seulement le sujet est flou, mais l’image entière. Les trépieds peuvent empêcher cela, mais si vous n’en avez pas ou si vous ne pouvez pas l’utiliser, voici une règle générale pour choisir la bonne vitesse d’obturation : N’utilisez pas une vitesse d’obturation inférieure à 1/focale. En d’autres termes, si vous utilisez un objectif de 500 mm, maintenez votre vitesse d’obturation à un minimum de 1/500 (voir même 1/1000 si vous avez tendance à bouger).

Cela dépend néanmoins aussi de votre objectif. En effet certains objectifs possèdent des technologies de stabilisation de l’image qui peuvent vous aider à prendre des photos à des vitesses d’obturation plus lentes (généralement 2 à 4 stops en dessous) tout en tenant votre appareil à la main.

VITESSE D'OBTURATION : Comment la régler ?À RETENIR

Il est essentiel de toujours choisir une vitesse d’obturation adéquate au sujet photographié. Elle ne doit être ni trop faible, ni trop élevé.

Il pourrait être tentant de régler la vitesse d’obturation au-delà du nécessaire pour être sûr de figer son sujet, cependant à chaque incrémentation vous divisez par deux la quantité de lumière reçue par le capteur. En réglant mal cette vitesse, il faudra compenser ce manque de lumière par un autre paramètre comme une sensibilité ISO plus élevée – ce qui pourrait détériorer la qualité de votre image.

FAQ : Récapitulatif sur la vitesse d’obturation

Quelle vitesse pour photo de paysage ?

Pour les photos de paysage, la vitesse d’obturation dépend du mouvement que vous souhaitez capturer ou dissimuler. Si vous voulez capturer l’effet de mouvement, comme l’écoulement d’une rivière ou les nuages en mouvement, vous pouvez utiliser une vitesse d’obturation lente pour créer un flou artistique. Si vous voulez éviter tout flou, vous pouvez utiliser une vitesse d’obturation plus rapide pour geler les mouvements. En général, une vitesse d’obturation comprise entre 1/30s et 1/125s est souvent suffisante pour les paysages sans mouvement important.

Quelle vitesse d’obturation pour un sujet en mouvement ?

Pour capturer des sujets en mouvement, il est généralement conseillé d’utiliser une vitesse d’obturation rapide pour minimiser le flou de mouvement. Une vitesse d’obturation de 1/500 seconde ou plus rapide devrait suffire dans la plupart des cas. Cependant, la vitesse d’obturation optimale dépendra du niveau de mouvement, de la luminosité et de la focale utilisée. Il peut être nécessaire de tester différentes vitesses d’obturation pour trouver la meilleure pour chaque situation.
Dans le cas où vous souhaitez ajouter du « flou artistique » ou « motion blur », alors l’utilisation de vitesse plus faible sera nécessaire.

Quelle vitesse d’obturation pour portrait ?

Pour les portraits, une vitesse d’obturation plus lente peut être utilisée pour capturer plus de détails et de textures dans les zones d’ombre et les contours du visage. Une vitesse d’obturation de 1/60 à 1/125 seconde est souvent un bon point de départ pour les portraits en intérieur ou en extérieur avec une lumière douce. Cependant, en conditions de faible luminosité, une vitesse d’obturation plus lente peut entraîner un flou de bougé, il peut donc être nécessaire d’augmenter la sensibilité ISO ou d’utiliser un flash.

Quels sont les risques d’une vitesse d’obturation trop basse ?

Les risques d’une vitesse d’obturation trop basse incluent :
 
– Flou de mouvement : Si le sujet ou la caméra bouge pendant l’exposition, l’image peut être floue et manquer de netteté.
– Bruit numérique : Une vitesse d’obturation plus lente peut nécessiter une sensibilité ISO plus élevée pour compenser la faible quantité de lumière capturée, ce qui peut entraîner un bruit numérique visible dans l’image.
– Difficulté à tenir l’appareil stable : Une vitesse d’obturation plus lente peut rendre plus difficile de maintenir l’appareil stable sans trépied ou autre support.
 
Il est important de trouver le bon équilibre entre la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO en fonction des conditions d’éclairage et du sujet pour obtenir une image nette et de qualité.

Quel réglage permet d’obtenir des photos de meilleure qualité ?

Obtenir des photos de meilleure qualité dépend de plusieurs réglages et facteurs tels que :
 
– Vitesse d’obturation appropriée : une vitesse d’obturation adaptée au sujet et aux conditions d’éclairage peut aider à minimiser le flou de mouvement et à maximiser la netteté de l’image.
– Sensibilité ISO appropriée : une sensibilité ISO appropriée peut aider à éviter le bruit numérique et à maintenir la qualité de l’image dans des conditions de faible luminosité.
– Diaphragme approprié : un diaphragme ouvert peut aider à obtenir un flou d’arrière-plan sélectif pour mettre en valeur le sujet de l’image.
– Focale appropriée : le choix de la focale peut influencer la perspective et la profondeur de champ de l’image.
– Éclairage approprié : un éclairage adéquat peut aider à créer des contrastes et des textures plus riches dans l’image.
 
Il est important de jouer avec ces différents réglages et de tester différentes combinaisons pour trouver ce qui fonctionne le mieux pour chaque situation.

Comment faire de belles photos de nuit ?

Pour faire de belles photos de nuit, vous pouvez utiliser ces astuces :
 
– Utilisez un trépied : un trépied est essentiel pour maintenir votre appareil photo stable et éviter les flous de bougés lors de la prise de vue avec une vitesse d’obturation lente.
– Ajustez la vitesse d’obturation : pour les photos de nuit, vous devrez souvent utiliser une vitesse d’obturation plus lente pour permettre à plus de lumière d’atteindre le capteur.
– Élevez la sensibilité ISO : la sensibilité ISO peut être augmentée pour compenser la faible luminosité, mais il est important de veiller à ce que le bruit numérique ne soit pas trop élevé.
– Utilisez une ouverture large : une ouverture large (f/2,8 ou plus) peut aider à maximiser la quantité de lumière qui atteint le capteur.
– Utilisez un flash externe : un flash externe peut ajouter un éclairage supplémentaire pour mettre en valeur le sujet et améliorer la qualité de l’image.
– Évitez les sources de lumière parasite : évitez les sources de lumière parasite telles que les phares de voiture, les réverbères et les lumières de la ville pour éviter les flous et les aberrations chromatiques.
– Expérimentez avec les longues poses : les longues poses peuvent aider à capturer la beauté et la dynamique de la vie nocturne.
 
Vous pouvez retrouver notre guide sur la photo pose longue, qui vous permettra d’avoir les bonnes bases pour vos premières photos de nuit.

Quelles sont les étapes pour régler correctement la vitesse d’obturation de son appareil photo ?

Les étapes pour régler correctement la vitesse d’obturation de son appareil photo sont les suivantes :
 
– Sélectionnez le mode de prise de vue : le mode de prise de vue le plus couramment utilisé pour ajuster la vitesse d’obturation est le mode « Priorité ouverture » ou « Priorité vitesse ». Cela vous permet de contrôler manuellement la vitesse d’obturation tout en laissant l’appareil photo s’occuper du reste des réglages.
– Choisissez la vitesse d’obturation : pour choisir la vitesse d’obturation, utilisez la molette de sélection de vitesse ou le bouton de réglage de vitesse. Le choix de la vitesse d’obturation dépend des conditions de prise de vue et de l’effet que vous voulez créer.
– Ajustez la sensibilité ISO : lorsque vous augmentez la vitesse d’obturation, vous réduisez la quantité de lumière capturée par l’appareil photo. Pour compenser, vous pouvez augmenter la sensibilité ISO pour ajouter de la lumière à l’image.
– Vérifiez la mise au point : assurez-vous que le sujet est net avant de prendre la photo. Si vous utilisez une vitesse d’obturation lente, vous pouvez utiliser un trépied pour maintenir l’appareil photo stable et éviter les flous de bougé.
– Prenez la photo : une fois que vous avez ajusté la vitesse d’obturation, la sensibilité ISO et la mise au point, vous pouvez prendre la photo.
 
Il est important de faire des essais et des erreurs pour comprendre comment la vitesse d’obturation peut affecter vos photos et de déterminer la vitesse d’obturation idéale pour chaque situation.

Comprendre les autres paramètres du triangle d’exposition

Cas pratiques

Pour vous entrainer, essayez de trouver un sujet en mouvement (voitures, animaux…) et prenez-les en photo avec des vitesses différentes. Observez les effets d’un temps d’exposition plus ou moins long sur un sujet qui bouge. La vitesse d’obturation est un réglage essentiel à prendre en main et permet d’obtenir des images avec des effets uniques.

Pour accélérer votre apprentissage de la photo, nous avons créé LES FICHES MÉMO PHOTO : l’outil parfait pour apprendre sur le terrain et combiner théorie et pratique !

FICHES MÉMO PHOTO
Plus de 60 fiches pratiques, illustrées et détaillées, pour apprendre toujours mieux !
Partager sur :